Sacrements

Les sacrements sont des signes visibles de la grâce de Dieu, institués par le Christ et confiés à l’Eglise.
Par les sacrements, le croyant entre et participe à la vie divine. Les rites visibles (eau, imposition des mains, onction…) sous lesquels les sacrements sont célébrés, signifient et réalisent les grâces propres de chaque sacrement (pardon de Dieu, vie de Dieu par le baptême, service des frères par l’ordination…)

L’Esprit Saint prépare aux sacrements par la Parole de Dieu. Les sacrements fortifient et expriment la foi, leur fruit, s’il est d’abord personnel, contribue aussi à la communion de toute l’Église. «Une âme qui s’élève, élève le monde».

L’Église célèbre les sacrements comme communauté structurée où chacun selon sa vocation  particulière : les ministres ordonnés (diacres, prêtres et évêques), catéchistes, lecteurs, … assure la communion du Peuple de Dieu.

Les sacrements sont de trois ordres : les sacrements de l’initiation (baptême, confirmation, eucharistie), les sacrements de guérison (pénitence et réconciliation, l’onction des malades), les sacrements au service de la communion (le sacrement de l’Ordre, le Mariage).

« Le sacrement est le signe qui remémore ce qui a précédé, à savoir la passion du Christ ; qui met en évidence ce qui s’opère en nous par la passion du Christ, à savoir la grâce ; qui pronostique, je veux dire qui annonce à l’avance la Gloire à venir » S. Thomas (S. th. 3, 60, 3)

 


Le sacrement du baptême

Le Baptême des petits enfants remonte aux débuts de l’Eglise et il s’est propagé au fil des siècles. Dans l’Évangile, Jésus manifeste que Dieu aime les enfants avant même qu’ils ne le connaissent.

Ce Sacrement, le premier de la vie chrétienne, est un acte important et peut être demandé à tout âge. C’est le plus beau et le plus magnifique des dons de Dieu.

Cette dimension religieuse ayant souvent disparu des pratiques sociales de notre époque, le choix du Baptême demande une sérieuse réflexion, quel que soit l’âge auquel on le sollicite.

1 – Le Baptême des petits enfants.

Il concerne les enfants de moins de 4 ans.

La demande se fait en prenant rendez-vous par téléphone dans les presbytères ou maisons paroissiales, au moins 2 mois avant la date souhaitée afin d’obtenir tous les renseignements et faire l’inscription du Baptême.

Une équipe de laïcs des différentes paroisses de la Baie assure la préparation avec les Prêtres, selon leur disponibilité.

Deux rencontres de préparation sont proposées (en général de janvier à juin).

2 – Le Baptême des enfants d’âge scolaire.

Il concerne les enfants à partir de 7-8 ans qui, avec l’accord de leurs parents, souhaitent être Baptisés.

La préparation se fait bien sûr, dans le cadre de la Catéchèse après l’inscription des enfants, mais aussi avec une équipe de laïcs accompagnée par un prêtre, qui propose des rencontres avec les parents et enfants, pour préparer les étapes célébrées avant le Baptême.

Après concertation avec les responsables des paroisses, les Baptêmes peuvent être célébrés au cours de la veillée pascale, ou l’un des dimanches du temps pascal (jusqu’à la Pentecôte).

 

3 – Le Baptême des adultes

     Les jeunes de plus de 16 ans et les adultes qui désirent se préparer au Baptême peuvent en faire la demande dans leur paroisse qui les mettra en lien avec le Responsable du Catéchuménat des adultes sur le secteur.


Le sacrement du pardon

L’EGLISE DONNE LE PARDON DE DIEU
Sacrement de Réconciliation

Dans le sacrement du Pardon et de la Réconciliation, les chrétiens reconnaissent qu’ils se sont éloignés de l’Amour de Dieu et du prochain. Ils demandent pardon à Dieu par l’intermédiaire d’un prêtre.

Se réconcilier avec Dieu, c’est redevenir enfant de Dieu, aimé, accueilli dans son amour    : nous sommes à nouveau en accord avec Dieu.

A l’occasion des grandes fêtes, des célébrations communautaires de la Réconciliation, ainsi que des moments de confessions individuelles, sont proposés dans les paroisses.

En dehors des temps forts communautaires et individuels proposés avant les fêtes de la Toussaint, de Noel et de Pâques, il est possible de demander à recevoir le sacrement du pardon et de la réconciliation en se signalant au presbytère. Si un prêtre est disponible, il vous recevra, il prendra rendez-vous avec vous

« Au nom du Christ : Laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » Saint Paul (deuxième épître aux Corinthiens 5, 20)



Le sacrement de la confirmation

Le sacrement de confirmation, par l’Esprit Saint, don de Dieu, nous enracine plus profondément dans notre vie d’enfant de Dieu, nous unit plus fermement au Christ, rend plus solide notre lien à l’Église et nous aide à rendre témoignage de notre foi par nos paroles et nos actions. Par le sacrement de confirmation, nous recevons les dons de l’Esprit Saint.

L’Esprit Saint est descendu le jour de la Pentecôte sur les apôtres  ; il descend aussi sur tout baptisé qui demande à l’Eglise le don de l’Esprit.

L’Esprit Saint donne une force particulière pour témoigner, en paroles et en actes, de l’amour et de la puissance de Dieu.

Tout chrétien baptisé peut demander le sacrement de la confirmation.

– Chaque personnes qui souhaite se préparer à ce sacrement est accueilli au sein d’un groupe vivant et fraternel. Il est invité à vivre des expériences chrétiennes selon un itinéraire construit avec lui selon son âge, son cheminement, sa maturité spirituelle …. Le parcours suit une progression adaptée à chaque âge. Il n’y a pas de limite imposée : avec l’aide des animateurs, le jeune choisit le moment où il se sent prêt à demander et recevoir ce sacrement.

-Pour «  les grands jeunes  » et les adultes, la préparation se fait dans le cadre du catéchuménat. Des rencontres régulières sont proposées avec les personnes qui les accompagnent dans leur cheminement vers le sacrement de la confirmation.

Quelques actions proposées dans le cadre de la pastorale des jeunes :

-Pèlerinages à Lourdes et à Rome

-Journées à Taizé

-Participation aux JMJ

-Stage jeunes musiciens

-Animations de messes en paroisses

-Rassemblements avec les jeunes de la zone de Loudéac

-Soirées festives

-Camp d’été «  vacances inspirées  » à Saint Cast le Guildo



Le sacrement de l’ordre

C’est l’un des 7 sacrements de l’Eglise catholique. Il a trois degrés  : Evêque (épiscopat), Prêtre (presbytérat), Diacre (diaconat). De ce fait, on distingue 3 groupes parmi les hommes ordonnés  : les évêques, les prêtres et les diacres.

Les évêques sont les successeurs des Apôtres, unis au Pape, et forment le collège épiscopal.

Les prêtres sont les collaborateurs de l’évêque et forment le presbyterium.

Les diacres sont des hommes mariés, pères de famille, qui reçoivent une mission de service de la part de l’évêque  ; ils forment le collège des diacres.

L’ordination comprend l’imposition des mains et la prière de consécration, qui fait d’un baptisé un ministre ordonné.

L’Ordre est le sacrement par lequel la mission confiée par le Christ à ses apôtres est transmise dans l’Eglise et ce, jusqu’à la fin des temps. C’est ce que l’on appelle le ministère apostolique.

Ceux qui reçoivent le sacrement de l’Ordre sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les pasteurs et les serviteurs de l’Eglise.



Sacrement de l’Eucharistie

La messe c’est le rendez-vous du dimanche que le Christ nous donne pour communier à sa vie et se nourrir de sa parole.

L’Eucharistie est la « source et le sommet » de toute vie chrétienne. Elle est au cœur de la vie spirituelle selon Vatican II. Celui qui communie au cours de la messe, communie au Christ vivant pour vivre de la vie même de Dieu.

La préparation à la première Eucharistie fait partie du parcours de la catéchèse pour les enfants. Comme pour tous les autres sacrements de l’initiation, il est possible de se préparer à recevoir l’Eucharistie à tout âge.

Le sacrement de l’eucharistie est proposé pour la première fois aux enfants après un cheminement de deux ans, et aux « grands jeunes » et adultes dans le cadre du catéchuménat.



Le sacrement du mariage

 

Vous avez décidé de vous marier religieusement  ?

L’Eglise est heureuse de vous accueillir !

Plusieurs démarches vous sont proposées.

– Prendre contact avec la permanence de votre paroisse, si possible un an avant le mariage pour convenir de la date et du lieu de la célébration. La préparation demande du temps et une disponibilité de la part du prêtre et des fiancés.

– Participer à la journée organisée par le Centre de Préparation au Mariage (C.P.M). Cette journée vous permettra d’échanger avec d’autres fiancés, de découvrir les richesses que vous vivez, de mettre en commun vos recherches et d’approfondir le sens du mariage chrétien.

– Avant ou après cette journée, vous rencontrerez le prêtre (ou le diacre) afin de préparer votre mariage.

Le mariage est le sacrement de l’union entre un homme et une femme.

Le mariage n’est pas seulement le signe de l’amour entre un homme et une femme, il est aussi signe de l’amour de Dieu pour les hommes, signe de son alliance.

Dans le sacrement du mariage, Dieu aussi s’engage et promet de soutenir le couple.



Le sacrement des malades, une démarche de foi

« Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui exercent dans l’Eglise la fonction d’anciens (prêtres), ils prieront sur lui et avec lui … » Saint Jacques (5, 14-15)

Autrefois appelé extrême onction, on le recevait quand l’espoir de guérir s’amenuisait, il était le signe d’une fin proche. Aujourd’hui, les personnes malades qui le désirent peuvent recevoir ce sacrement régulièrement car nous avons besoin d’aide pour surmonter notre impuissance face à la maladie. La grâce donne la paix.

Ce sacrement peut être proposé à toute personne dont la santé se trouve momentanément ou durablement fragilisée, du fait de la maladie, du grand âge, d’un accident… Il exprime et soutient la foi de la personne dans l’épreuve. Il peut être demandé par la personne elle-même ou par ses proches. En cas d’hospitalisation, la demande est généralement adressée à l’aumônerie

Par ce sacrement des malades Dieu donne sa grâce à celui qui souffre.

Il aide à accepter la maladie

A surmonter sa souffrance

A se battre pour une guérison toujours possible.

0ù s’adresser pour recevoir le sacrement des malades ?

Contacter les permanences

Contacter l’équipe de « présence fraternelle »

Chaque année, des personnes qui l’ont demandé reçoivent ce sacrement au cours d’une messe.